Cybermag / A la une / Go-Apprentissage veut amener les élèves du CO vers la formation professionnelle

Go-Apprentissage veut amener les élèves du CO vers la formation professionnelle

Ce projet pilote financé par la Confédération s’implante dans quatre cycles d’orientation à Genève

Par Eliane Schneider

A Genève, moins de 5% des jeunes quittant le Cycle d’orientation (CO) commencent directement un apprentissage dual et seul un quart des apprentis provient directement du CO (près de 20% des apprentis ont déjà un titre du secondaire II). «Il faut inverser la tendance et faire cesser cette spirale de l’échec scolaire qui conduit un jeune de 15 ans à papillonner d’une structure scolaire à l’autre pendant plusieurs années, sans ancrage solide dans un projet professionnel», lance Jean-Pierre Cattin, directeur du Service de l’orientation professionnelle à l’OFPC. Le projet pilote Go-Apprentissage, financé par la Confédération et soutenu par les partenaires de la formation professionnelle, tombe donc à pic.

«Son objectif est d’amener 10% de jeunes du CO à l’apprentissage dual, grâce à un accompagnement concret des élèves par des professionnels du placement, aguerris au recrutement et au marché du travail», explique Jean-Pierre Cattin. Avec l’enjeu d’augmenter le nombre de jeunes qui décrochent un apprentissage en filière CFC ou AFP directement après le CO, sans passer par une classe de transition ou l’enseignement secondaire II. Pour ce faire, quatre conseillers en placement vont rejoindre les établissements de Cayla, Drize, Foron et Renard. «Notre activité portera sur deux axes: les élèves de 11e  année qui se destinent à l’apprentissage et les entreprises formatrices», précise Daniela Clemente conseillère en placement rattachée au cycle du Foron.

Nombreuses collaborations

En collaboration étroite avec le psychologue conseiller en orientation de chaque établissement, Daniela Clemente et ses collègues auront pour mission de «préparer les élèves à se conformer aux exigences des entreprises, notamment en matière de comportement». Concrètement, le conseiller en orientation élabore et valide le projet professionnel du jeune, puis passe la main au conseiller en placement qui va le placer en entreprise. «Nous allons aussi aider les élèves à préparer leur dossier de candidature et les épauler dans leurs postulations, leurs différents placements en stages et à l'entrée en apprentissage», souligne la spécialiste.

Les conseillers en placement animeront également des ateliers dans les classes, histoire de sensibiliser les apprentis potentiels aux réalités de la formation professionnelle. Ils travailleront enfin avec les enseignants et les parents, en les informant sur l’apprentissage et ses exigences, les nouveaux métiers et les secteurs qui recrutent. «Car un maître de classe bien informé peut, au moment opportun et selon le degré de maturité des projets professionnels, transmettre ces informations à ses élèves», intervient Jean-Pierre Cattin.

Convaincre les entreprises

La prospection auprès des entreprises sera l'un des fers de lance de Go-Apprentissage. Qu'elles soient actives dans la formation ou momentanément «off», elles seront ciblées idéalement dans le périmètre géographique de l'établissement concerné. Un coaching aux formateurs peut également être envisagé, facilitant l’encadrement des jeunes apprentis tout en rendant leur engagement plus attractif. «Nous nous inscrivons clairement dans la démarche qui consiste à donner leur chance aux élèves sortant du CO, tout en étant conscients qu'un jeune de 15 ans doit parfois être plus encadré durant sa formation, témoigne Stéphanie Steck, responsable des ressources humaines à la Commune de Plan-les-Ouates. Le concept de Go-Apprentissage nous parait donc tout à fait adapté à nos besoins et à ceux des élèves. Si la préparation offerte par cette structure peut les rassurer et les amener sereinement vers l'apprentissage, nous la soutenons absolument.»

Go-Apprentissage veut amener les élèves du CO vers la formation professionnelle