Accueil / Centres associés / Transfrontalier

Transfrontalier

trasfrontalier


Métropole internationale et dynamique, le Grand Genève désigne l'agglomération transfrontalière regroupant les régions franco-valdo-genevoises autour d'un destin commun: maintenir une qualité de vie sur un territoire équilibré. De cette initiative lancée dès 2001 par les autorités des deux côtés de la frontière, ont émergé de nombreux projets transfrontaliers touchant à des domaines aussi variés que l'urbanisme, la gestion de la nature, la mobilité, sans oublier bien sûr le développement économique de cette région qui compte près d'un million d'habitants répartis sur plus de 212 communes.

Dès janvier 2013, cette collaboration s'est intensifiée dans le domaine de la formation et de l'emploi avec la création d'un Centre associé Cité des métiers à Annemasse, venant compléter, à proximité immédiate de la frontière, les prestations de la Cité des métiers du Grand Genève, située depuis 2008 au centre de la ville de Genève.

C'est donc dans cette logique collaborative que nous vous proposons de découvrir, au fur et à mesure de l'avancement de nos travaux, un certain nombre de fiches thématiques transfrontalières, mettant en regard ce qui se pratique en France et en Suisse dans le domaine de la formation et l'emploi. Nous espérons qu'elles vous aideront à mieux comprendre et les dispositifs de formation et d’emploi de part et d’autre de la frontière. Ces travaux, issus d'un échange de pratiques entre les professionnels de l'information scolaire et professionnelle des deux pays, sont le fruit d’une collaboration engagée dans le cadre d’un projet financé par le programme Interreg France – Suisse.

En savoir plus et informations diverses

Historique

Statistique

Gouvernance

Forums transfrontalier

Pour toute question ou information supplémentaire: cite-metiers@orange.fr

Définition : La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) permet d'obtenir un diplôme ( une qualification) reconnu-e officiellement sur la base d'une expérience professionnelle attestée

France Suisse et Genève

En résumé:   

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) permet d'obtenir un diplôme, sur la base d'une expérience professionnelle. La certification souhaitée doit être inscrite au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Cela concerne un très grand nombre de certifications.

En résumé: 

La Validation d'acquis et d'expérience (VAE) désigne en fait une des deux voies de formation distinctes permettant à un adulte  d'obtenir un titre de qualification professionnelle officielle (AFP, ou CFC).

20 métiers sont actuellement accessibles par la VAE en Suisse et 10 sur le canton de  Genève. La liste détaillée se trouve sur le site de la Cité des métiers .

L'autre voie est le Positionnement de formation, la formation, et l'examen. A priori, il est valable pour tous les autres métiers.

Une base légale (Art. 32 de l'Ordonnance sur la formation professionnelle) détermine le cadre des droits pour pouvoir accéder à cette mesure (ou procédure) de formation.

Pour qui ?

Il faut pouvoir justifier au moins 3 ans d'expérience  acquise dans une activité salariée, non salariée, ou bénévole et en lien avec le diplôme visé. L’expérience acquise à l’étranger peut être prise en compte.

Pour qui?

Principalement : il faut avoir au minimum 5 ans d'expérience professionnelle attestée , en milieu professionnel, toutes activités confondues (sauf celles en relation avec une formation) pour pouvoir prétendre entrer dans ce dispositif.

Chaque branche professionnelle fixe les minima d'expérience spécifique à chaque métier (de 2 à 4 ans).

-  Nota bene : des procédures de Validation d'acquis et d'expérience ont également lieu dans le milieu des formations supérieures à l'Université  ou en HES .

 Comment ça marche ?

La VAE se déroule en quatre grandes étapes:

 a) Définition de la certification visée  : le candidat détermine la certification qu'il souhaiterait obtenir en fonction de ses objectifs et identifie l’organisme en charge de la validation (valideur). Il peut bénéficier de l'aide d'un informateur/conseil (PRIC).

b) Demande de recevabilité   : le candidat présente une demande de recevabilité à l’organisme valideur.

c) Préparation du dossier  : une fois la demande considérée comme recevable, le candidat prépare un dossier mettant en évidence les connaissances et compétences acquises exigées par le diplôme qu'il souhaite obtenir. Il peut bénéficier d'un accompagnement par un référent du service valideur (fortement recommandé).

d) Soumission à un jury  : le dossier est soumis à un jury, qui, au vu des preuves apportées, décide d'une validation totale ou partielle. Le candidat peut être auditionné par le jury.

En cas de validation partielle, le jury fait connaître au candidat les compétences qu'il doit acquérir pour obtenir la certification en totalité. Chaque organisme certificateur met en place ses propres modalités de validation des acquis.

En cas de validation partielle, le jury attribue les unités correspondantes aux compétences maîtrisées. Le candidat dispose d'un délai de cinq ans  pour suivre un complément de formation, acquérir une nouvelle expérience ou réaliser des travaux personnels qui feront l'objet d'une évaluation.

Comment ça marche ?

Pour la VAE  : la personne établit un Dossier de validation (en 4 mois), avec l'aide du CEBIG (Centre de bilan Genève), puis se présente devant 2 experts du métier. La Commission décide ensuite ce qui de l'ensemble des compétences du métier peut être validé (c'est l'acquis, sur lequel on ne revient plus), et ce qui doit être complété par le biais de formations modulaires.

Une fois les formations modulaires suivies (et chaque examen réussi), le CFC, ou l'AFP, peut être délivré. Le titre, officiellement reconnu, a la même valeur que celui qui est octroyé aux personnes ayant suivi un apprentissage (en 2, 3 ou 4 ans).

Positionnement de formation, la formation, et l'examen : la personne doit se préparer à passer l'examen complet du CFC, ou de l'AFP qu'elle vise. Un positionnement de formation permet à la personne, avec l'aide d'un conseiller de déterminer les formations adéquates qui lui permettront de se présenter dans les meilleures conditions à ces examens.

La durée  du processus peut-être estimée entre 12 et 18 mois, durant lesquels la personne poursuivra son travail en parallèle de façon normale.

Qualification + est la structure qui accompagne (coache) la personne.

Combien ça coûte ?

Le coût dépend du diplôme visé et du choix ou non d’un accompagnement. Il est possible de bénéficier d’un financement total ou partiel.

Combien ça coûte ?

La prestation est gratuite pour toute personne domiciliée ou contribuable (y compris celles soumises à l'impôt à la source), dans le canton de Genève, depuis au moins 1 an.

Nos conseils

  • Il faut compter environ un an pour obtenir une VAE.
  • L’accompagnement au dossier de validation est facultatif mais vivement recommandé pour assurer la réussite de la démarche.

Nos conseils

Si le diplôme visé en Suisse n’est pas accessible par la VAE, il est possible d’obtenir le diplôme français par la VAE, puis de demander une reconnaissance de diplôme en Suisse.

Sources et liens:

Sources et liens:

Sources et liens

En savoir plus et informations diverses (En France)                                  

  •  Atelier « La VAE, quand l’expérience vaut un diplôme » au Centre associé Annemasse               
  • Les Points Relais Information Conseil (PRIC) sur la VAE : information et conseils personnalisés

En savoir plus et informations diverses (En Suisse) 

  • Pour avoir des informations de première main, évaluer la valeur de l'expérience, déterminer le métier adéquat en rapport avec l'expérience, la personne doit se présenter, pour un entretien préliminaire , soit à la Cité des métiers (Quartier de Plainpalais, 6 rue Prévost-Martin), ou dans un des 3 centres associés. Il recevra outre un Formulaire d'inscription, et diverses informations spécifiques. Le cas échéant, il sera également inscrit à une séance d'information

Téléchargez la fiche en version PDF

Définition:  le Bilan de compétences permet de faire le point sur sa trajectoire socio-professionnelle.

   
France Suisse - Genève

En résumé:

Le bilan de compétences permet d'être accompagné pour analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et motivations afin de définir un projet professionnel, des possibilités d'évolution et le cas échéant un projet de formation.

En résumé:  

Le Bilan de compétence  est une démarche d'orientation professionnelle. Il s'adresse à toute personne qui désire, ou a besoin, de faire le point sur sa trajectoire socio-professionnelle.

Comment ça marche ?

Après un pré-accueil permettant d’informer les personnes sur le déroulement du bilan et les méthodes et techniques de mises en œuvre, le bilan de compétences se décompose en trois phases:

  •  Une phase préliminaire : définition et analyse du besoin, formalisation d’un parcours adapté et individualisé ;
  • Une phase d'investigation  : analyse des motivations, des intérêts personnels et professionnels, identification des compétences et aptitudes professionnelles et personnelles, évaluation des connaissances générales,  détermination des possibilités d'évolution professionnelle ;
  • Une phase de conclusions  : prise de connaissance des résultats détaillés de la phase d'investigation, recensement des facteurs susceptibles de favoriser ou non la réalisation d'un projet professionnel ou d'un projet de formation, prévision des principales étapes de la mise en œuvre du projet.

Comment ça marche ?

Un bilan de compétences permet de mieux se situer par rapport aux expériences passées et présentes, en les répertoriant l'une après l'autre, puis en les analysant afin de déterminer quelle importance, quelle valeur chacune contient. Cette démarche intègre aussi les activités extra-professionnelles.

L'objectif est de mieux pouvoir gérer sa carrière et d'envisager, sur des bases objectives et à travers un travail approfondi sur soi-même, une diversification, voire une reconversion professionnelle. Il permet ainsi de renforcer son employabilité et de mieux choisir ses formations continues.

Combien ça coûte ?

En France, dans la plupart des cas (salariés, demandeurs d’emploi), un bilan de compétences peut être partiellement ou totalement pris en charge par un OPCA/OPACIF, en fonction de la situation du demandeur. Il coûte en moyenne entre 1 000 et 1 500 €.

Combien ça coûte ?

Pour toute personne contribuable dans le Canton de Genève, le Bilan de compétence peut être financé par le biais du Chèque annuel de formation.

Lorsque que l'on se retrouve en recherche d'emploi, l'Office cantonal de l'emploi (OCE) peut suggérer le suivi de cette mesure d'orientation, et le financer.

Certaines personnes le financent sur leurs propres fonds. Le coût est variable selon la formule choisie.

Nos conseils:

  • Un bilan de compétences s'étale généralement sur une durée de 16h minimum à 24h maximum, réparties sur au moins deux mois.
  • Il faut prendre le temps de bien choisir son futur conseiller.
  • En amont d’un bilan de compétences, il est possible de bénéficier d’un Conseil en Evolution Professionnelle (CEP), pour faire le point sur sa situation.

Nos conseils:

La Cité des métiers (Quartier de Plainpalais, 6 rue Prévost-Martin) organise régulièrement des Ateliers (gratuit-sans inscription préalable) dont l'un à propos du Bilan de compétence. C'est une bonne manière de voir concrètement ce que cette démarche implique (Cité des métiers-Séance d'information ).

Sources et liens:

RhôneAlpes-Orientation

Sources et liens:

En savoir plus et informations diverses (En France) :

  • Atelier « Evoluer professionnellement » au Centre associé Annemasse
  • Possibilité de faire le point avec un conseiller au Centre associé Annemasse ou directement avec un Centre de bilan de compétences

En savoir plus et informations diverses (En Suisse):

  •  A Genève, c'est le CEBIG (centre de bilan Genève) qui accompagne cette démarche, qui peut se décliner sous plusieurs formes.

Téléchargez la fiche en version PDF