Cybermag / A la une / La mécanique, version passion

La mécanique, version passion

Les rouages du métier s'acquièrent en trois ans d'apprentissage. Portrait d'une jeune mécanicienne de maintenance poids lourds.

Eliane Schneider

À 14 ans, Julia Buhler savait ce qu'elle entreprendrait: la mécanique. Le soutien de l'entourage familial était bienvenu, même si les réticences les plus diverses résonnaient encore comme un bruit de fond. «Je devais m'assurer de me trouver sur la bonne voie. J'ai alors enchaîné, durant le Cycle d'orientation, les stages dans ce domaine professionnel, en mécanique moto, vélo, auto."

Un dernier stage spécialisé dans les véhicules poids lourds consacre ce choix. «Déterminant! Et de suite j'ai signé le contrat d'apprentissage auprès de Genève-Aéroport», s'exclame la jeune apprentie mécanicienne en maintenance poids lourds de 3e année.

Connaissances et astuces

À l'atelier, au quotidien, les véhicules aéroportuaires lourds n'impressionnent pas la future professionnelle: les Panther de sauvetage et d'extinction d'incendies, les véhicules de déneigement, les bus destinés aux passagers défilent, Elle effectue les travaux de maintenance et les services réguliers, change les pièces usées ou cassées. Elle s' assure du bon fonctionnement des véhicules: un gage de sécurité maximale pour leurs occupants et pour le public de l'aéroport.

«Ce que je préfère? Les dépannages! Ils permettent de sortir de l'atelier, bouger et pratiquer mes connaissances, sur le vif. Se débrouiller, imaginer des astuces, avec ce qu'on trouve sur place. C'est là Où j'apprends le mieux! Car la mécanique actuelle, c'est plus une affaire de tête que de bras. Même s'il faut une bonne résistance physique», avoue l'apprentie qui observe régulièrement 20'000 pas en fin de journée, affichés sur l'application de son smarlphone. Dernièrement, soupapes et joint de culasse défectueux sur un véhicule du tarmac lui ont permis de revoir ses gammes. Et là, elle ne rechigne pas faire valoir son habileté manuelle, un sens de l'équipe et (malgré son imagination fertile) un esprit méthodique.

Mécanique en évolution

Outre sa force de caractère et son assiduité, Julia admet qu'elle ne peut pas se permettre d'être timide. «Mon sens du second degré s'est développé... car je dois souvent prouver que je suis à ma place, au milieu des professionnels. Et je le suis!» Son formateur et ses collègues lui font confiance, à tel point que ses responsabilités s' accroissent au sein des équipes. «J'ai la liberté d'explorer différentes techniques. C'est tellement satisfaisant d'évoluer.»

Un article de journal («9 Times Women Changed the Automobile Industry») sert de base à son travail de diplôme (TPA). «Oui, le rôle des femmes dans l'évolution de la mécanique ne date pas d'aujourd'hui», rappelle-t-elle. En anglais? Elle maitrise. «Mais je préfère l'allemand car, en mécanique, les principaux constructeurs et distributeurs sont germanophones. Il faut pouvoir communiquer.»

Sa capacité d'adaptation à l'évolution technologique monte d'un cran. À 17 ans, elle projette de se lancer dans un second CFC, de mécatronicienne cette fois, histoire de suivre la maintenance des véhicules de nouvelle génération.

Zoom Métiers spécial Mobilité

Covid-19 oblige, le Zoom Métiers consacré au domaine de la mécanique sera diffusé, mercredi 25 novembre 2020 à 14h, via l'application Zoom. Les professionnels et les apprentis feront découvrir au public la variété de ces métiers et répondront aux questions. L'adresse de connexion sera indiquée le 23 novembre sur le site www.citedesmetiersch, sous la rubrique «agenda».

Afin de préparer cette visite virtuelle, des informations et des fiches métiers Orientation.ch, des films dédiés aux formations (assistant en maintenance d'automobiles AFP, assistant vernisseur AFP, mécanicien en maintenance d'automobiles CFC, mécatronicien d'automobiles CFC, carrossier-peintre CFC, carrossier-tôlier CFC, conducteur de véhicules lourds CFC et ingénieur HES en génie mécanique - bachelor) seront disponibles sur le site internet wvw.citedesmetiers.ch, sous la rubrique «agenda».

Voir aussi www.orientation.ch. Pour rappel, en raison de la crise sanitaire, la Cité des Métiers ne reçoit plus de public actuellement, mais elle répond à toutes vas questions au tél. 022 546 29 00 ou par email ofpc@etat.ge.ch

La mécanique, version passion