Cybermag / A la une / Le CFP Arts ouvre ses portes

Le CFP Arts ouvre ses portes

Ce samedi, apprentis et enseignants invitent les visiteurs à découvrir le Centre de formation professionnelle Arts

Laurie Josserand

En janvier, c’est le temps de s’informer.» Telle pourrait être la marotte de Frédéric Ottesen, directeur du CFP Arts, à Genève. Depuis quelques mois, les enseignants de la branche polydesign et leurs collègues se creusent les méninges pour imaginer un concept de portes ouvertes. Habituée à mettre en valeur les objets et à créer une scénographie adaptée aux particularités d’un produit, l’équipe des enseignants et professionnels du polydesign 3D organise une journée de partage d’expérience dans le cadre de cet événement. La nouveauté 2020? L’ensemble des filières de formation sera regroupé au numéro 2 de la rue Necker.

Lever le voile

La silhouette de Cary Grant poursuivi par un majestueux biplan accueille les visiteurs à cette adresse. Ces oeuvres, exemples du travail élaboré dans le cadre d’une semaine interdisciplinaire autour du cinéma d’Alfred Hitchcock, donnent
un avant-goût des nombreux projets réalisés par l’établissement. Toutefois, les portes ouvertes du CFP Arts constituent bien plus qu’une opération séduction. Elles permettent aux jeunes de se rendre compte de toute l’étendue des activités menées à bien par les étudiants. L’année scolaire est en effet ponctuée de travaux divers et variés, entre mandats externes et commandes internes. Consacrer quelques heures à la visite du CFPArts lève le voile sur la réalité multiple de la formation. «Les apprentis graphistes ont par exemple participé à un concours interne pour concevoir la brochure du CFP Arts, les polydesigners 3D ont imaginé un concept mettant en lumière toutes les filières en un seul lieu ou, en réponse à un appel d’offres externe, le mobilier urbain d’une école», complète Frédéric Ottesen. Les portes ouvertes sont aussi le moment privilégié pour poser toutes les questions tant à l’équipe pédagogique qu’aux étudiants en formation: l’image fantasmée de la formation correspond-elle à la réalité? Y a-t-il des possibilités de poursuivre les études? Quelle est la répartition entre pratique et théorie? «C’est rassurant tant pour nos enfants que pour nous parents de visiter une école, humer son atmosphère et parler à des apprentis et professionnels», note Alain Audemars, visiteur en 2019, dont la fille a découvert la filière polydesign 3D et tente le concours d’entrée cette année.

Partager une passion

Directement mis au parfum de la créativité et du dynamisme, les jeunes et leurs parents pourront assister à des séances de présentation des filières. C’est au gré des rencontres avec les étudiants et leurs professeurs qu’ils découvriront les salles de cours et les ateliers. «Ces journées permettent de sentir l’atmosphère singulière de l’école, petite soeur de la Haute École d’art et de design (HEAD). Les visiteurs auront l’occasion de découvrir les métiers des arts vivants et des arts appliqués, notamment dans le domaine de la communication visuelle ou encore dans celui du volume, de l’espace et de la matière, explique le directeur. Pensé pour eux, l’événement donnera un aperçu de la vie au sein de notre école.» À l’issue de leur visite, les participants auront toutes les cartes en main pour revenir dans le cadre des pré-inscriptions et participer au processus de sélection. Cerise sur le gâteau, ils pourront poursuivre leur visite en assistant à une performance des danseurs contemporains à la salle du Faubourg.

Une sélection exigeante

L’admission au CFP Arts de Genève se fait en plusieurs étapes. Cette année, par exemple, les pré-inscriptions (réception du thème du portfolio à réaliser à domicile) auront lieu du 21 au 24 janvier. La remise du portfolio et l’examen d’admission seront organisés le 26 février, puis l’entretien de sélection le 25 mars. Pourquoi toutes ces étapes? «Le processus de sélection paraît certes exigeant, mais il permet de s’assurer que les jeunes sont bel et bien conscients de la réalité du métier, de ses exigences et contraintes, justifie Frédéric Ottesen, directeur du CFP Arts. C’est donc rassurant sur le long terme. La passion, la curiosité et la créativité sont des conditions sine qua non à la réussite. Toutefois, sans travail, le talent ne saurait se révéler.»

Le CFP Arts en bref

Le Centre de formation professionnelle Arts de Genève propose des formations professionnelles initiales, supérieures et une classe préparatoire. Huit cursus permettent de décrocher des CFC (bijouterie, céramique, création de vêtements, dessin en architecture d’intérieur, danse contemporaine, graphisme, interactive media design, polydesign 3D). Ils peuvent être complétés par une maturité professionnelle permettant la poursuite d’études dans une haute école
d’art et de design (HEAD, ECAL, etc). Une passerelle, propédeutique art design, destinée aux titulaires d’un diplôme de secondaire II général, prépare au concours d’entrée de la HEAD. L’École supérieure de bande dessinée et d’illustration de Genève (ESBDI), unique en Suisse, est une filière du CFP Arts et débouche sur le titre de designer ES en communication visuelle.

Le CFP Arts ouvre ses portes