Cybermag / A la une / Un prix de culture générale pour les adultes en formation continue

Un prix de culture générale pour les adultes en formation continue

Cette récompense souligne la part importante des aspects culturel et linguistique dans leurs cursus de qualification

Laurie Josserand

«La dimension de culture générale dans les parcours de qualification pour adultes est bien souvent méconnue, alors qu’elle représente 20% de la note finale permettant d’obtenir un titre de formation professionnelle initiale», rappelle Cyrille Salort, directeur du Service de la formation continue à l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC). C’est donc pour honorer cet aspect des parcours d’adultes en formation continue que l’équipe enseignante et l’Association des élèves du Collège pour adultes (COPAD), en collaboration avec le Service de la formation continue, ont décerné, hier et pour la première fois, un prix spécial du mérite scolaire. «Six lauréats et lauréates ont été mis en lumière à cette occasion, dans trois catégories distinctes: dossier personnel de recherche, mérite scolaire, parcours et intégration», précise le directeur.

Adaptabilité

Sandra Mayor, doyenne responsable de la filière culture générale adultes au COPAD, et Morgane Odier-Gauthier, répondante pour la culture générale à l’OFPC, ont oeuvré de concert à la mise en place de ce parcours modulaire. «Nous avons opté pour une formule souple, qui permet de concilier activité professionnelle, vie privée et reprise d’études, note Morgane Odier-Gauthier. Les adultes ont ainsi la possibilité de suivre ces cours en soirée ou le samedi matin.» Au programme des étudiants adultes: deux modules à choix pour ceux qui se destinent à préparer une Attestation de formation professionnelle (AFP) et quatre pour ceux qui aspirent à décrocher le Certificat fédéral de capacité (CFC). D’un point de vue pratique, il est possible de valider le parcours de formation en culture générale en un semestre pour les premiers et en une année scolaire pour les seconds, à raison de trois heures de cours hebdomadaires. «Le COPAD met tout en oeuvre pour favoriser la réussite des personnes, avec des enseignants spécialisés dans l’approche de la formation pour adultes, mais aussi toute l’infrastructure logistique, comme l’accès à la bibliothèque, aux salles multimédias, à la cafétéria et un secrétariat pour répondre aux questions administratives», rappelle pour sa part Sandra Mayor.

Thématiques sur mesure

Confrontés à des classes hétérogènes pour ce qui est des parcours de vie, niveau de formation et domaines professionnels dont les étudiants sont issus (gros-oeuvre, social, santé, hôtellerie-restauration), les enseignants privilégient des dynamiques d’apprentissage fondées notamment sur l’échange entre pairs. Ils optent pour des sujets propres à l’univers de l’adulte en formation: le module «Société» aborde ainsi les aspects de droit, de politique et de culture tandis qu’«Ecologie, économie et technologie» invite les adultes à réfléchir aux défis planétaires (développement durable, modes de consommation écoresponsables, etc.). «Cet enseignement m’a fait réaliser que j’ai non seulement le droit à la parole, mais aussi que je peux avoir ma propre opinion et les autres la leur», raconte Marie-Yvette Mbani, fraîchement titulaire d’une AFP d’employée en intendance et lauréate du Prix «Parcours et intégration».

Développer l’esprit critique

Pour l’AFP comme le CFC, un module est obligatoirement consacré à la rédaction d’un dossier personnel de recherche (DPR) et à sa défense devant un collège d’experts, qui viennent clore le parcours de formation de culture générale. Bruno Filipe Moreira Fernandes, qui vient d’obtenir son CFC de maçon, est le premier lauréat du Prix DPR. Son sujet: la place du vélo dans les infrastructures en ville de Genève, ce qui existe et ce qui pourrait être amélioré. «Nous demandons à l’étudiant de faire des allers-retours entre son expérience personnelle et sa connaissance des contenus abordés en classe», précise Morgane Odier-Gauthier. «Relever le défi de rédiger en français a été très valorisant, souligne
 runo Filipe Moreira Fernandes. Comme j’envisage une formation de chef d’équipe puis de contremaître, cette expérience va m’être très utile au niveau professionnel. Mais elle le sera aussi dans ma vie personnelle, en me permettant d’aider concrètement ma femme dans ses recherches d’emploi.»

Un prix de culture générale pour les adultes en formation continue