Accueil / Apprentissage / Préapprentissage d'intégration (PAI)

Préapprentissage d'intégration (PAI)

Fotolia_34587413_Subscription_XXL


Le Conseil fédéral a initié un programme destiné à améliorer durablement l’intégration professionnelle des réfugiés reconnus et des personnes admises à titre provisoire sur le territoire. Il s'agit de proposer à ces personnes une année de préapprentissage afin de leur permettre, ensuite, d'entrer en formation AFP ou CFC ou encore de trouver un emploi.

Les bénéficiaires de ce programme, âgés de 16 à 35 ans, sont sélectionnés en fonction de leur motivation, de leur niveau scolaire, de leur projet professionnel, et parfois de leur expérience professionnelle.

Contactez-nous pour toute question en lien avec le PAI: OFPC: 022 388 46 36/ 41 ou 022 388 44 77 ou par messagerie : preapprentissage@etat.ge.ch

Le projet genevois présenté au Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), partiellement financé par la Confédération, propose 60 places de préapprentissage dans les domaines suivants: intendance, hôtellerie-restauration, propreté, logistique, santé et administration. Les associations professionnelles actives dans ces domaines sont partie prenante du projet, ainsi que le Bureau de l'intégration des étrangers et l'Hospice général.
 

Le préapprenti est présent trois jours par semaine en entreprise et deux jours par semaine en école, soit au Centre de formation pré-professionnelle, soit à l'Université ouvrière de Genève. La formation s'écoule durant toute l'année scolaire.

En entreprise:

Le stage est axé sur la pratique, l'acquisition des règles de vie en entreprise ainsi que sur le vocabulaire professionnel. Le formateur détermine les objectifs retenus parmi ceux proposés dans le profil de compétence. A l'issue du stage, une évaluation est effectuée par un professionnel du domaine et une attestation est remise au stagiaire.  

A l'école:

Le stagiaire suit principalement des cours de français, de culture générale et de mathématiques. Il participe aussi à des ateliers destinés à lui permettre de trouver une place d'apprentissage et de s'intégrer dans le monde professionnel.

Pour engager un préapprenti, l'entreprise doit être autorisée à former par l'OFPC et doit désigner un formateur à la pratique professionnelle.

Le salaire versé correspond à celui d'un demi-salaire d'apprenti AFP de 1ère  année dans la profession choisie selon la liste des salaires en vigueur en juin 2018 et sous réserve de modifications ultérieures.

  • Propreté: 445 CHF/mois
  • Service-Hôtellerie–Restauration: 510 CHF/mois
  • Santé: 370 CHF/mois
  • Intendance: entre 300 et 400 CHF/mois
  • Administration: 385 CHF/mois
  • Logistique: entre 335 et 375 CHF/mois

Pendant toute la durée du préapprentissage, l'entreprise bénéficie du soutien personnalisé d'une conseillère en formation chargée d'encadrer le préapprenti.

Le stagiaire devant être au bénéfice d'un permis de travail, il revient à l'OFPC et à l'entreprise de compléter les formulaires de l'OCPM (formulaire K  pour les permis B, ou formulaire NF  pour les permis F).  

Un contrat de préapprentissage  scelle les conditions de travail et de formation. 

L'entreprise n'est pas tenue de signer un contrat d'apprentissage à l'issue du préapprentissage. Si l'entreprise n'engage pas le stagiaire, elle est tenue de le libérer pour lui permettre d'effectuer ses recherches de places d'apprentissage.

La sélection des candidates et des candidats au PAI est placée sous l'autorité du service de l'orientation de l'OFPC. Les candidats présentés aux entreprises sont âgés de 16 à 35 ans, titulaire d'un permis B (réfugié) ou F et autorisés à travailler.

Leur niveau de français correspond au minimum à un A2/A1.

Les candidats sont motivés et disposés à entrer en formation dans l'un des domaines de formation retenus pour le PAI. 

Plusieurs conseillères en formation et un conseiller en orientation sont chargés par l'OFPC d'assurer la qualité du projet genevois de PAI en participant à la prospection des entreprises formatrices et à la sélection des candidats. Ils ont aussi pour mission de conseiller et d'évaluer les stagiaires et de répondre aux sollicitations des entreprises et de leur formateur.