Aller au contenu

Hashtag spécialiste

L’explosion de l’e-commerce a conduit les entreprises à confier leur présence en ligne à des spécialistes des médias sociaux. Un nouveau métier aux formations multiples.

Diplômée d’un bachelor en marketing de l’école SAWI, à Lausanne, Amanda Bühler est spécialiste des médias sociaux depuis onze ans. Elle résume l’évolution de la formation: «À l’époque, tous les responsables d’agence étaient issus des sciences politiques. Je fais partie des premières volées sortant d’une école spécialisée en marketing.»


En cours, elle étudie l’ensemble des moyens à disposition des marques pour communiquer. Le coeur de la formation? Le «storytelling» ou l’art de conter. «Les gens entretiennent un rapport émotionnel aux marques, relève Amanda Bühler. Notre but, c’est de raconter des histoires qui fascinent, donnent envie de consommer la campagne et poussent à l’achat.» Pour séduire le public, les mots ne suffisent pas sur le web: ils doivent impérativement être accompagnés de contenus visuels de qualité. Du logiciel spécialisé Adobe InDesign à l’éclairage d’un clip vidéo de nuit, les étudiants touchent à l’ensemble des outils de création.

Qu’ils soient intégrés au sein d’une entreprise ou en tant qu’indépendants, ces connaissances leur garantissent une maîtrise complète de la création et une diversité des tâches quotidiennes. Après avoir assumé les rôles de rédactrice, attachée de presse ou encore directrice artistique, Amanda Bühler s’est spécialisée dans la communication numérique. «Je conçois une campagne en fonction des besoins du client, de son budget et du consommateur à cibler.» Pour le lancement d’une paire de baskets, Amanda Bühler dirige des séances avec photographe, mannequin et styliste. Les clichés sont ensuite triés et sélectionnés en fonction du média dans lequel ils auront le plus d’impact.

En plus de la publication du contenu en ligne, Amanda Bühler répond aux nombreux commentaires et s’assure de faire remonter les informations pertinentes à la marque, comme la préférence des internautes pour une couleur plutôt qu’une autre. En tant qu’indépendante, son revenu annuel est aujourd’hui assuré par quatre entreprises. Mais elle admet la difficulté de passer d’un projet à un autre dans la même journée: «C’est parfois difficile, mais c’est aussi une force pour trouver de l’inspiration. J’ai proposé à une banque privée de présenter son rapport annuel sous forme de journal avec une technologie de réalité augmentée: c’est quelque chose qui se faisait depuis des années dans le milieu de la mode, mais qui était entièrement nouveau dans le domaine bancaire.»

Où se former et quel titre?


•Au fil des années, le diplôme MarKom s’est imposé comme une base commune dans l’industrie suisse. Sans connaissance préalable nécessaire, il est dispensé en formation continue ou en temps plein par plusieurs écoles romandes. Les hautes écoles spécialisées proposent le bachelor en informatique et systèmes de communication, ainsi que de nombreux certificate of advanced studies (CAS) axés sur les réseaux sociaux. Du côté des brevets fédéraux, on retrouve le spécialiste en communication et le spécialiste en marketing. Enfin, les écoles spécialisées privées CREA et SAWI proposent diverses formations et certifications à plein temps et formation continue.

www.orientation.ch

SISP/BF/17.6.2022

Votre avis nous intéresse !
Partager cet article

Développez votre potentiel grâce à viamia

Le check-up professionnel pour les personnes de 40 ans et plus

Afin de vous proposer le meilleur service possible, ce site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation